Notre arrivée à l’hôpital

Après deux semaine passés à la maison, Gaïa s’est subitement mise à perdre du poids. 200g de moins en 24h, ca parait anodin mais pour un nourrisson né avant terme c’était vraiment inquiétant.

On voyait les infirmières qui passaient chez nous complètement focalisées sur sa courbe de prise de poids, nous nous doutions que ce n’était pas anodin.

Nous sommes allés à l’hôpital en urgence, un soir tard. Le calvaire a commencé lorsqu’il a fallu lui faire une prise de sang. Je me remémore cet episode et si je pouvais le revivre, cela ne se serait passé complètement différement. On a tendance à faire confiance au personnel médical qui sait mieux car c’est leur métier, mais ce soir là, je le vis comme un abus, nous avons du sortir de la salle de soin pendant 25 minutes, chassés par les infirmières, entendant Gaïa hurler alors que nous étions au bout du couloir. Les infirmières de nuit n’étaient pas habituées à piquer un nourrisson, encore moins un bébé prématuré. Ils ont réussi à nous virer de la pièce mais ce fut la seule et unique fois, nous savons désormais qu’ils n’ont pas le droit de prendre notre enfant, surtout pour un geste anodin qui n’a pas besoin de mesure d’hygiène particulière.

Après de longues heures d’attente, les résultats sont revenus complètement aberrants, on sentait nos interlocuteurs en panique et ne sachant pas gérer la situation. Ils nous ont de suite transféré dans un autre hôpital où Gaïa était attendue au plus vite.

Elle faisait une hypercalcémie, tout le calcium de ses os fuitait dans son sang, ce qui provoquait la chute de poids. Nous ne savions pas encore la cause de ce symptôme, et cette nuit fut la première d’une longue série, puisque Gaïa sera hospitalisée pendant 4 semaines en service de réanimation puis 2 semaines en endocrinologie.